Bénédicte : « Un an de travail, une vie nouvelle en retour ! »

Tem.Benedicte2-200

Bénédicte est étudiante au Kot Don Bosco de Ganshoren et partie au Congo avec le Vidès (voir Volontariat Vidès) en juillet dernier.  Pendant un mois, avec d’autres volontaires, elle a animé des  plaines de jeux, partagé la vie d’une communauté,  découvert la culture congolaise …

« J'ai vécu une expérience qui m'aura marquée à vie, elle m'aidera certainement dans beaucoup de mes choix futurs et dans beaucoup d'actions que je ferai pour le Seigneur et pour les autres dans les années à venir.


Ca n'aura pas été tous les jours facile mais c'est cela qui m'a appris à me surpasser, à mûrir, à prendre des décisions, à m'ouvrir aux autres et au monde qui m'entoure et que j'aurai vu sous un tout autre angle qu'ici en Belgique.

 

J'ai appris à me connaître, à apprécier des choses simples, à faire rayonner en moi des qualités que je ne me connaissais pas auparavant, et j'ai beaucoup pris confiance en moi. Je réalise aussi que je dois encore apprendre beaucoup de choses pour me construire, pour découvrir qui je suis vraiment et ce que je veux pour moi et pour mon avenir.

Je garderai toujours cette phrase dans mon cœur qui m'a guidée tout au long de ma mission Vidès :

" On ne change pas le monde en partant en tant que volontaire, mais on peut se changer soi, et c'est ça qui change le monde. "

 

Mais mon premier guide a été Don Bosco. C'est en contribuant à son œuvre que j'ai appris à appliquer ce qu'il tente d'enseigner à tous les hommes.
C'est dans les relations avec les autres, d'où qu'ils soient, quels que soient leurs parcours, qu'on s'aperçoit des valeurs prioritaires et essentielles pour construire des choses solides: la patience, l'humilité, la vérité, le pardon, la confiance, le respect, l'échange, le travail, l'écoute, la persévérance, la justice et l'amour.
Tout le monde a le droit à l'erreur, on peut se relever à tout instant, il n'est jamais trop tard.


Etre chrétien, c'est tout simplement être témoin d'amour.


Trois phrases que mon voyage m'a inspirées. Elles sont bien plus faciles à dire qu'à faire et les appliquer dans la vie de tous les jours est à chaque fois un nouveau défi. Mais il faut y croire. Cette année dans ma chambre à l’internat Don Bosco j'en avais affiché trois : " Chaque interro est un nouveau défi " , " Ne jamais critiquer " , " Tout avec et pour Jésus " . Ca été dur de les respecter, j'ai mis un temps fou à réaliser beaucoup de choses, il faut du temps. Mais la motivation de partir au Congo dans des conditions adaptées pour me donner entièrement aux autres a fini par prendre le dessus. J'ai réussi et je suis fière de moi.
Je crois réellement en l'avenir de l'Afrique, si tout le monde y met du sien. Il y a encore énormément de travail, presque tout est à refaire mais on doit se serrer les coudes et continuer à construire des ponts entre l'Europe et l'Afrique. L'œuvre Salésienne en est un exemple parfait pour moi, car il a pour objectif un développement à long terme afin chaque enfant ait une formation qui l'aidera toute sa vie.
Je prends en quelque sorte un nouveau départ dans ma vie, avec ce que j'ai appris là-bas, même si tout ici est resté à sa place, avec nos difficultés aussi, bien que minimes comparées aux souffrances que peuvent endurer nos frères Africains.
Il y a beaucoup de " je " dans ce message, c'est sans doutes le reflet de mon voyage : j'ai tout reçu.


Mon ami Ruben m'a écrit un mot en me demandant de faire passer son message à ma famille et à tous mes amis Belges :
« Au revoir. C'est avec mille et un regrets que je me suis mis à table avec ma petite bougie pour écrire. On ne refusera jamais toute situation qui se présente dans la vie, même en sachant qu'il y en a toujours certains qui restent et certains qui partent.(...) Toutes mes salutations à l'Europe qui peut être la grande puissance du monde après l'Amérique, à conditions de toujours rester en union. N'oublie pas de dire bonjour à tes frères, sœurs, amis et parents en leur disant que j'aime beaucoup la Belgique en reconnaissance d'être de bons colonisateurs, en espérant que vous ne serez jamais racistes et que vous aiderez encore le Congo.
Bénédicte a été super dans ses actions, elle s'est bien comportée malgré les mauvaises conditions de vie.
A ce jour Bénédicte est Congolaise. Mes bras sont ouverts en tant que volontaire si vous voulez venir au Congo, Ruben sera votre OUF !!
Merci d'avoir pensé au Congo. Ruben »


J'ai réalisé mon rêve en partant en Afrique. Je l'ai fait et c'est grâce à VIDES, à toutes les personnes qui m'ont soutenue tant matériellement que moralement, à mes parents et à ma famille, à mes amis, à Delphine et Aurélie, aux sœurs salésiennes de la Ruashi et de Belgique et puis surtout à vous Sœur Clémentine à qui nous devons ce voyage. Un an de travail, une vie nouvelle en retour. Merci pour tout. »